Recevez par email les dernières infos, lire les news >

Le chômage de masse n’est pas lié à la rigidité du contrat de travail

Entretien avec David Thesmar, professeur d’économie à HEC, et Eric Heyer, directeur du département d’analyse et prévision de l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques)

Le projet de loi sur le dialogue social a été adopté début juin à l’Assemblée Nationale, puis remanié par le Sénat.

La France a-t-elle fait le choix du chômage ?

David Thesmar : il ne faut pas se laisser distraire par les discours sur la difficulté des diplômés à trouver un emploi. L’essentiel du chômage se concentre toujours sur les non-qualifiés. Je ne vois pas d’autres choix que de baisser encore le coût du travail non qualifié.

Eric Heyer : Le chômage de masse n’est pas lié à une rigidité quelconque du contrat de travail. C’est d’abord une politique de croissance qui fait baisser le chômage. 

 

Des baisses de charges suffisent-elles à créer de l’emploi ?

D.T : Toutes les études […] montrent qu’à chaque fois qu’on baisse les charges sur les bas salaires, on crée de l’emploi.

E.H : Mais ces mesures ont un coût pour les finances publiques. 

 

Faut-il flexibiliser le contrat de travail pour relancer les embauches ?

D.T : Lorsqu’on se plonge dans la littérature académique, on ne trouve pas de corrélation forte entre flexibilité du contrat de travail et création d’emplois.

E.H : Le contrat unique ne règle rien. Par ailleurs, si on flexibilise trop au mauvais moment, on détruit beaucoup d’emplois très rapidement.?

 

De quels modèles étrangers devrait-on s’inspirer ? 

E.H : Dans les pays nordiques, les entreprises peuvent licencier facilement, mais leurs dépenses d’accompagnement des chômeurs sont 2,5 fois plus élevées que chez nous. Nous, nous voudrions flexibiliser tout en baissant les prélèvements obligatoires, ça ne marche pas ! 

D.T : Les sociétés de ces pays ont une capacité à se mouvoir ensemble que nous ne possédons pas. Nous devons trouver notre modèle.

Propos recueillis par Sandrine Foulon

Une version longue de cet entretien est parue sur AlterEcoPlus le 3 avril 2015. Cette version est accessible sur http://www.alterecoplus.fr/social/le-chomage-de-masse-nest-pas-lie-a-la-rigidite-du-contrat-de-travail-201504030600-00001130.html 


 

 

Vos réactions (0)