Recevez par email les dernières infos, lire les news >

Découvrez les Rendez-vous du Monde du Travail…

Les Rendez-vous du Monde du Travail (RDVTM) abordent les sujets du quotidien des entreprises et de leurs parties prenantes (salariés ou chefs d’entreprise). La société évolue, les habitudes changent parce que les femmes et les hommes ne vivent pas aujourd’hui comme ils vivaient il y a 30 ans.

Les RDVMT donnent la parole aux acteurs du monde du travail sur les réformes politiques en cours qui conditionnent le dialogue social en entreprise (réécriture du Code du Travail, projets de lois impactant les prérogatives de l’un ou l’autre des acteurs). L’emploi est une vraie préoccupation au sein de la société Française.

Mais les RDVMT abordent aussi des sujets du quotidien  afin de considérer les évolutions de la vie en entreprise générées par des faits sociétaux.

Le premier sujet traité lors de ces rendez-vous est la laïcité au travail.

L’entreprise est le dernier lieu du « Vivre ensemble ». Le travail en équipe et les missions assignées par l’entreprise dépassent les convictions personnelles. C’est une communauté en soi. L’entreprise est tournée vers l’extérieur, les clients, usagers, utilisateurs…..

Les articles parus dans la presse après les évènements tragiques du 13 novembre relatent les effets de la radicalisation sur le fonctionnement de prestations de services dans les transports ou la manipulation de bagages dans les aéroports. Des bus qui ne partent pas à l’heure parce que le chauffeur faisait sa prière, ou qu’il a refusé de prendre le volant après qu’une femme ait conduit le véhicule.

Comment peut-on être tourné vers l’extérieur si les composantes de l’entreprise se recroquevillent ?

Quelle que soit la foi, l’appartenance religieuse, les salariés œuvrent ensemble au bénéfice des clients de l’entreprise. Quel utilisateur d’un produit fini peut savoir qui a fabriqué le bien qu’il vient d’acquérir ? De quelle confession était l’ouvrier qui a peint sa voiture,  manipulé ses bagages au cours de son voyage en avion ou élaboré son hamburger ?  Si nous nous posions la question, nous n’achèterions pas des outils de haute technologie fabriqués par des enfants.

Le vide juridique est lourd de conséquences. Alors que le Code du Travail proscrit la politique sur le lieu de travail, rien n’est prévu pour le fait religieux.

Les Représentants du Personnel commencent à être confrontés à des pratiques qui deviennent problématiques et qui ne sont pas de leur ressort. C’est ce dont nous parlerons lors des Rendez-vous du monde du travail.

2ème sujet et non des moindres : l’illettrisme, phénomène sur lequel on pose un mouchoir par pudeur. Comment donner une dimension citoyenne à l’entreprise ?

Il y a en France 2 500 000 personnes en situation d’illettrisme, toutes les tranches d’âge sont concernées :

 

  • 9 % sont âgées de 18 à 25 ans (9 % en 2004)
  • 15 % sont âgées de 26 à 35 ans (15 % en 2004)
  • 23 % sont âgées de 36 à 45 ans (23 % en 2004)
  • 23 % sont âgées de 46 à 55 ans (30 % en 2004)
  • 30 % sont âgées de 56 à 65 ans (23 % en 2004)

La moitié de cette population est au travail (51%). (source : Agence Nationale de lutte contre l’illettrisme.)

Comment assurer la promotion sociale des personnels en difficulté avec la lecture d’une notice ? Comment le plan de formation professionnelle doit-il tenir compte de cette problématique ?

Quel est le rôle des Représentants du Personnel ?  

Les élus sont sur le terrain pour déceler les problèmes des collaborateurs de l’entreprise.

Dans le cadre de leurs missions, les élus de C.E et la commission formation doivent intégrer les collaborateurs en situation d’illettrisme dans une action visant à considérer ceux-ci comme prioritaires dans l’accès à la formation. L’entreprise aussi à un devoir de civisme.

Les Délégués Syndicaux, dans le cadre des NAO doivent veiller à ce que ces salariés ne restent pas sur le bord du chemin de la promotion sociale.

On peut aussi désapprendre à lire : des titulaires du baccalauréat sont en situation d’illettrisme parce qu’il n’ont pas pratiqué la lecture depuis leur lycée.

Phénomène naissant dont il est trop tôt pour dire si c’est un bien avéré pour les salariés ou pour les entreprises : la mise en place du télétravail fera aussi partie des sujets des RDV du Monde du Travail.

Les diverses études sur ce sujet prouvent à peu près tout et son contraire.

Pour ses partisans, le télétravail est une alternative au stress de l’open space, un moyen de ne pas perdre son temps dans les transports. Les salariés en télétravail ne véhiculent pas leurs maladies saisonnières et font baisser le taux d’absentéisme.

Pour ses détracteurs, le télétravail casse la dynamique d’équipe, ne permet pas le contrôle du temps de travail des salariés, rend le management plus difficile.

Qu’en est-il vraiment ? Comment organise-t-on au mieux le télétravail ? Qui est le plus demandeur : salarié ou employeur ? Que prévoit la loi ?