Recevez par email les dernières infos, lire les news >

Dialogue social, la CFE-CGC refuse les propositions du Medef

Dialogue social, la CFE-CGC défend un dialogue social plus efficient pour les salariés comme les entreprises et refuse les propositions du Medef qui visaient à le rendre facultatif !

Avec le projet de loi Rebsamen sur la modernisation du dialogue social, le gouvernement comme le patronat est passé à côté d'une occasion historique de repenser le dialogue social en mettant en place  une co-décision ou co-gestion à la française. 

Ce nouveau modèle nous aurait permis de parler des difficultés des entreprises afin de trouver ensemble des solutions permettant de passer certains caps mais également de parler du partage de la valeur ajoutée au moment du retour à meilleure fortune. 

Bref une vraie logique gagnant-gagnant entre les entreprises et les salariés (tous les salariés y compris ceux de l'encadrement que la CFE-CGC représente : techniciens, agents de maitrise, cadres, ingénieurs, directeurs, cadres dirigeants..)

Une solution qui a aussi un autre avantage, celui de recréer les conditions de la confiance entre l'employeur et ses salariés.

Pour la CFE-CGC à l'heure où de nombreuses entreprises repensent leur modèle afin d'être pérennes et de rester compétitives, imaginer un nouveau modèle de dialogue social est pertinent. 

Réconcilier syndicalisme et entreprise, imaginer une co-décision ou co-gestion à la française, c'est faire du dialogue social un vrai levier de performances et un facteur de qualité de vie au travail !

Choisir l'instance unique c'est faire son marché dans le modèle de dialogue social allemand, la CFE-CGC propose de transposer le modèle allemand et non de faire son marché dedans ! 

Oui à la co-décision à la française et oui à l'adhésion syndicale le jour de la signature de son contrat de travail ! 

 

Carole Couvert

Présidente CFE-CGC

 

 

 

Vos réactions (0)