NOUVEAU ! Commandez dès maintenant la nouvelle édition 2021 de MementoCSE En savoir plus

Les plateformes multiservices pour le CSE

Le CSE est composé d’élus qui, depuis déjà de nombreuses années, manquent de temps pour accomplir leur tâche. Le développement, dans les entreprises de la productivité, accompagné d’une réduction des effectifs a entrainé une moins grande disponibilité des élus

Ces dernières années, les services ayant pour objectif de faciliter la vie des CSE se sont largement imposés. Au départ, les élus souhaitaient gagner du temps, de nos jours, ils s’abandonnent à des plateformes leur promettant toujours plus de prestations. L’offre s’est donc diversifiée et il y en a aujourd’hui pour tous les goûts. Mais y fait-on toujours de belles affaires ? On vous dit tout…

LA PROMESSE D’ALLIER L’UTILE A L’AGREABLE

Depuis quelques années, les plateformes multiservices se targuent d’offrir plus de pouvoir d’achat aux salariés via leur CSE. Le propre de la plupart de ces enseignes réside dans un site e-commerce où il est possible de faire des affaires au meilleur prix.
Avec le temps, les offres se sont étoffées pour couvrir presque tous les loisirs classiques et les produits de shopping courants.

Quelles sont les prestations servies aux salariés ?

Un très grand nombre de fournisseurs de ce secteur intègrent à leur plateforme des produits de billetterie permettant aux CSE de proposer des entrées au cinéma, au théâtre, à des concerts à des tarifs attractifs. Il est aussi possible de réserver en ligne des voyages ou des prestations dans le champ du bien-être. Certains proposent d’acheter en ligne du parfum, des magazines et même des chèques cadeaux !
Pour s’assurer une plus grande fidélisation des salariés, les prestataires ont intégré avec le temps, un paiement direct via la vente de leur « e-carte ». Enfin, les CSE peuvent selon les offres du marché, préfinancer des prestations servies aux salariés, via un module de subventionnement imbriqué dans le tunnel de vente en ligne.

LES OUTILS DE GESTION PROPOSES AUX CSE

Bien que la partie « e-commerce » constitue l’essentiel des attentes de nombreux CSE, certains en attendent plus de leur plateforme multiservices. En fonction des prestataires, les élus pourront bénéficier d’un :
– site internet plus complet avec l’adjonction d’un blog pour distribuer de l’information ;
– module de gestion des salariés (clients) pour gérer les activités sociales ;
– logiciel de comptabilité afin de faciliter le traitement des transactions en ligne ;
– d’une messagerie instantanée pour communiquer avec les salariés ;
– espace de jeux (quiz, tombola en ligne…) etc.

QUE VALENT VRAIMENT CES PLATEFORMES MULTISERVICES ?

De nombreux CSE sont convaincus de réaliser l’affaire du siècle en souscrivant à l’une de ces plateformes multicartes. Il est vrai que les commerciaux savent mettre en avant les gains réalisés selon eux par leurs clients.
Ils additionnent le gain de temps, les possibles économies réalisées par les salariés et la remise sur l’engagement de 3 à 4 ans qu’ils proposent.
Pas sûr cependant que cela se chiffre vraiment en euros à l’arrivée.
Chacun se fera son idée selon que cela lui semble judicieux de se payer un accès direct à des centaines de remises en ligne. Dans la même veine, les élus définiront s’il est préférable d’acheter son propre site internet ou d’en louer un durant des années.
Sachez également comparer la sincérité des offres ; derrière des remises mirifiques se cache des conditions pas toujours très claires. Il arrive que la promesse se transforme en une profonde déception surtout à la vue du coût de ces offres qui varient à l’année de 1000 à 4000 euros par mois environ.

LE FINANCEMENT DE CES PLATEFORMES SOULEVE DES QUESTIONS

De nombreux élus s’interrogent et à juste titre sur le financement de ces plateformes. En effet, selon les prestataires, le message n’est pas clair ou il est dissonant. Le CSE pour rappel dispose de deux budgets pour le financement de ses prestations. D’un côté, le budget de fonctionnement, de l’autre, le budget social. Il faut donc déterminer lequel de ces deux budgets est susceptible de financer un abonnement à une plateforme en ligne offrant des services aux salariés.
Pour la législation et la jurisprudence, il ne fait aucun doute que seul le budget social peut être utilisé pour honorer ces prestations profitant aux salariés. Il importe peu que l’offre puisse être mixte, c’est-à-dire tant à l’usage des élus que des salariés.
Il faut faire attention aux discours commerciaux trompeurs et dans le doute, remettez-vous-en aux conseils d’un avocat en droit social capable de vous conseiller au mieux de vos intérêts.

IL FAUT ETRE VIGILANT SUR LA RECONDUCTION DES CONTRATS

En tant que CSE, vous disposez d’un droit à l’information quant à la manière de résilier ou non, le contrat par lequel, l’instance est engagée. En effet, quelques mois avant la date anniversaire, le prestataire doit vous avertir de la possibilité de mettre un terme à votre engagement. C’est uniquement à défaut de réponse de votre part, que le contrat peut se renouveler automatiquement pour une durée équivalente.
Si vous ne souhaitez pas être réengagé malgré vous, il faut adresser dans les délais une lettre de résiliation selon les conditions générales précisées par votre prestataire.

RACHETER LES INVENDUS SUR INTERNET

Une nouvelle prestation est en train de s’installer sur Internet :
permettre aux CSE de revendre aux autres CSE et surtout aux petits CSE (80 % des CSE s’adressent à moins de 300 salariés) leurs invendus à date de validité proche ; Idem pour des colis, des jouets, des places de voyages, des formations ou des sorties groupées. Comme ce sont souvent les gros CSE qui ont des invendus, cela permet aux petits CSE de bénéficier des mêmes tarifs et des mêmes qualités de prestations que les gros CSE. C’est donc un excellent moyen pour les CSE d’apporter un meilleur service et du pouvoir d’achat à leurs salariés.
Cela n’est possible que si le CSE « vendeur » ne propose ses « invendus » ou « inutilisés » qu’à d’autre CSE adhérents d’un système d’échange. Car un CSE ne peut pas vendre quoi que ce soit sur la place publique au risque d’être poursuivi pour concurrence déloyale par les acteurs du marché correspondant

Avis d'expert

expert-nicolas-CHAUVEAU-PEGAZ

Nouvelle Lune

Nicolas CHAUVEAU PEGAZ, Directeur Général

Nouvellelune.fr c’est le site dédié aux Comités d’entreprises pour tous leurs achats groupés…

Découvrir
mi, id libero commodo sed consequat. mattis