Sorties, culture et loisirs

Les activités de groupe n’ont pas le vent en poupe ? Les salariés prétendent préférer sortir chacun de leur côté ? On entend dire « je ne veux pas revoir les mêmes têtes le week-end » ? Et pourtant, le grincheux de la semaine, stressé par le travail, est souvent bien plus sympa le week-end… et la solidarité est un outil indispensable à la communauté de travail qu’on peut réactiver par des loisirs en groupe. Le CE doit donc, autant que possible, mêler la redistribution financière (bons d’achat, chèques divers, remboursements) et les loisirs collectifs.

Enquêter auprès des salariés

Pour mieux cerner les besoins, demandez aux salariés quelle sortie week-end ils ont faite dans les 6 derniers mois. Un petit QCM (Questionnaire à Choix Multiple) avec juste des cases à cocher.

Sortie en famille ou pas, destination, durée, coût par tranche de dépense, etc.

Transport collectif

Les autocaristes sont très présents dans les sorties des CE. Leur professionnalisme et le confort sont des atouts pour réussir une sortie. S’il y a des enfants, prévoir de l’eau, un petit goûter pour le retour et une animation.

La SNCF propose aussi des billets pour les groupes.

Organiser une sortie

Une sortie peut avoir lieu dans la ville (ou la communauté urbaine) du lieu de l’entreprise.
Cirque, comédie musicale, pièce de théâtre, match professionnel de foot ou de rugby ou autre, parc d’attraction ou de loisirs, etc.
Au-delà, une sortie ne devrait pas dépasser 2 heures de transport pour s’y rendre.
Pour s’assurer de la participation effective des inscrits, demander le versement d’un acompte suffisant.
Penser à l’assurance multi-activités qui couvre les incidents qui pourraient survenir au cours de la sortie.
Une activité avec des enfants ne doit pas excéder 1h à 1h30, quel que soit leur âge.

Rembourser des dépenses

Les sorties culture et loisirs peuvent aussi faire l’objet d’un remboursement par le CE de la dépense engagée par le salarié.

Un ticket (de spectacle, d’entrée dans un musée ou de match professionnel de foot, rugby ou autre) ne peut être remboursé que s’il est accompagné d’une facture nominative.

En achetant son ticket sur internet, le salarié a, de plus en plus souvent, son nom inscrit sur le billet ce qui lui évite de présenter une facture nominative.

Le comité doit pouvoir prouver qu’il rembourse une dépense effective du salarié. A défaut il risque un redressement URSSAF.

Avis d'expert

Marineland

Laurent RUGGERO, Responsable des ventes

Recevoir les comités d’entreprise dans le plus grand parc marin d’Europe implique de s’adapter à chaque demande et de proposer une grande variété de solutions.

Lire la suite